Le venin d'abeille


Le venin d'abeille apparaît comme un des plus importants, en Europe notamment, non pas par sa venimosité mais par le potentiel allergénique de certains de ses composants.




De plus en plus utilisé à des fins thérapeutiques, il est, depuis plusieurs années, l'objet de nombreuses études. Comme tout venin, il est composé d'un mélange de composés organiques (toxines, enzymes,...). Parmi ceux-ci un enzyme est particulièrement importante: la phospholipase A2 (PLA2). Cette enzyme n'est pas spécifique aux abeilles, on la retrouve notamment chez les serpents. (voir l'article spécifique aux toxines de serpents)


On précise que cet article a pour objectif principal de s'intéresser au mode d'action d'un enzyme en particulier: la phospholipase A2.

Circonstances de l'envenimation

   Les contacts avec les abeilles sont fréquents durant la saison chaude. Il est important de préciser que ces insectes ne piquent que lorsque qu'ils se sentent menacés ou dérangés. Cependant, malgré le fait que les abeilles ne soient pas agressives  la plupart des accidents proviennent de la réaction nerveuse et maladroite des hommes, qui s'agitent pour les chasser.

La dose létale médiane (DL50) n'est pas établie avec certitude mais est comprise entre 1,3 mg/kg et 3,5 mg/kg de venin. Il faudrait ainsi au minimum 600 piqûres pour provoquer la mort d'un homme de taille et poids moyen.

Appareil venimeux


Appareil venimeux d'une abeille

Aiguillon d'abeille

Chez les abeilles, l'aiguillon est constitué de barbelures très développées, ce qui empêche l'insecte de le retirer de la cible. Ainsi lors d'une piqûre, l'ensemble de l'appareil venimeux est abandonné, et l'abeille meurt. Le venin continue tout de même à être évacué du réservoir.







Composition

     Le venin d'abeille est composé à 90% d'eau. Les 10% restant est un mélange de plusieurs dizaines de produits (enzymes, peptides biologiquement actifs, lipides, amines,...)


COMPOSES
PROPORTION
Enzymes

Phospholipase A2
12%
Hyaluronidase
2%
Lysophospholipase
1%
Peptides

Mellitine
50%
Apamine
3%


Les composés les plus importants en terme de toxicité sont la phospholipase A2, la mellitine et la hyaluronidase.

La phospholipase, associée à la mellitine, est responsable de l'inflammation et de la douleur. La hyaluronidase, en coupant l’acide hyaluronique, permet quant à elle d'ouvrir les espaces intercellulaires en rendant les tissus plus lâches et plus perméables, et de faciliter ainsi la diffusion du venin.

Mode d'action de la phospholipase A2



Représentation structurales de la PLA2

Il existe une variété impressionnante de phospholipases suivant leur origine, leur structure et leur mode d'action. La phospholipase du venin d'abeille appartient au type III. 

L'enzyme est un ensemble de 128 acides aminés avec 4 à 5 ponts disulfures.



La phospholipase A2 a pour rôle de catalyser l'hydrolyse des phospholipides. L'hydrolyse est une réaction chimique permettant de couper un composé en plusieurs produits. Les phospholipides sont quant à eux des molécules, qui, quand ils sont regroupés ont la capacité de former une véritable barrière chimiques. Ce sont les composés majoritaires des membranes cellulaires. 


Membrane plasmique cellulaire

La phospholipase A2 agit spécifiquement au niveau de la liaison ester du deuxième acide gras insaturés libérant ainsi un acide gras et le reste de la molécule appelé lysophospholipide.




Les lysophospholipides obtenus deviennent très actifs au niveau des membranes plasmiques et ils sont responsables de destructions cellulaires, notamment l'hémolyse (destruction des globules rouges). Cela a pour conséquence de provoquer des réactions inflammatoires et douloureuses importantes.

Réactions allergiques

L'action additionnée des trois enzymes principales a pour conséquences les symptômes connus d'une piqûres d'abeilles (gonflement, douleur,...). Cependant, le réel danger que présente le venin d'abeille réside dans sa grande réactivité allergénique. On estime qu'environ 1 à 4 % de la population serait exposée à des réactions allergiques dû aux piqûres d'abeilles.

Ces réactions allergiques sont déclenchées par les anticorps de la classe des IgE. Le simple contact avec les enzymes citées précédemment entraîne un regroupement massif des anticorps avec les enzymes. Les symptômes allergiques créés sont alors variés: œdème, asthme, défaillance cardiovasculaire,... Ces symptômes sont visibles quelques minutes après la piqûre. 

Premiers secours

La majorité des piqûres d'abeilles ou de guêpes sont douloureuses mais banales. Elles ne nécessitent donc aucun traitement particulier. Si toutefois la douleur semble intense, si la piqûre a eu lieu dans les voies buccales ou que les piqûres sont nombreuses, il ne faut pas hésiter à recourir à un médecin, voire les urgences pour les cas alarmants.

Si l'aiguillon de l'insecte est fixé à la plaie, il est important de le retirer très soigneusement afin de ne pas comprimer le réservoir à venin.

En cas d'allergies, des gestes et traitements d'urgences sont préconisés. Etant donné le nombre d'allergies différentes, il n'est pas possible de donner une méthode générale de secours. 

9 commentaires:

  1. c 'est riche je vous remercie infiniment

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci poiles ur tvousoutes ces imfo ermations très ut

      Supprimer
  2. Merci beaucoup, nous avons trouvé tout ce que nous avions besoin pour notre TPE.

    RépondreSupprimer
  3. Hydrolysis by Phospholipase A2 (food grade) converts the phospholipid into a stable lysopholipid with strongly improved emulsifiying thermo stable properties. phospholipase a2

    RépondreSupprimer
  4. Je cherche le protocole d'analyse du venin d'abeille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La composition du venin d’abeille est variable selon la race, l’âge et la nourriture de l’abeille ) Il est constitué à 85 % d’eau, et le reste est composé par :la mellitine (50 % du poids sec) ; des enzymes (phosphatases et hyaluronidases) (15 % de poids sec du venin ; des acides aminés (11 à 15 %) ; des glucides (1 à 2 %) ; de l’apamine (2,5 à 3 %) ; de l’adolapine (1 %), des phospholipides et catécholamines (T. Charie ; 2020) . Le venin comporte aussi une quantité d’autres facteurs dont certains sont volatils et disparaissent très rapidement au contact de l’air. (C.Ballot-Flurin.2020).
      composant Nature Rôles
      L’hyaluronidase (enzyme) facilite la perméabilité des tissus, facteur de diffusion du venin, facilite les échanges entre la cellule et son milieu
      La phospholipase A2 enzyme provoque la réaction inflammatoire et la douleur autour de la piqûre.

      La mellitine
      peptide est le principal responsable de la douleur et des états de choc par hémolyse (destruction de globules rouges) , troubles respiratoires et blocage de l’influx nerveux. Elle stimule la sécrétion de cortisone qui est un puissant anti-inflammatoire. Elle libère de l’histamine, protège contre les radiations, empêche la coagulation sanguine (fluidifie le sang).
      L’histamine amine active est responsable de la douleur et de l’inflammation. C’est un vasodilatateur qui facilite la perméabilité des vaisseaux sanguins.

      L’apamine
      peptide est un anti-inflammatoire, « antidote » de l’histamine, neuro-toxique, stimulant du système nerveux central (aide à lutter contre la sclérose en plaques), stimule la sécrétion de cortisone.
      L’adolapine peptide est anti inflammatoire, antipyrétique et analgésique.
      Le MCDP peptide est un puissant anti-inflammatoire (inhibiteur de prostaglandines), libérateur d’histamine, abaisse la tension artérielle.
      La dopamine amine active est un neurotransmetteur, vasoconstricteur.
      Tableau 1 : principaux composant d’un venin d’abeille (C.Ballot-Flurin.2020)

      Supprimer
    2. c est mon travail de fin d'étude

      Supprimer
  5. je suis apicultrice je fait l'extraction du venin des abeilles noires du Nord d'Afrique je cherche quelqu'un intéressé

    RépondreSupprimer